Pose de la première pierre du futur centre de tri de grande capacité

Voir le film du début des travaux
Voir les articles de presse

Philippe MARINI, Président, et les élus du SMDO, ont procédé à la pose de la première pierre du nouveau centre de tri du SMDO le vendredi 23 mars 2018, en présence de :

  • Gérard WEYN, Maire de Villers-Saint-Paul
  • Olivier LE CLECH, Directeur Régional de CITEO
  • Hervé PIGNON, Directeur Régional de l’ADEME
  • Sébastien PETITHUGUENIN, Directeur Général de NCI-PAPREC
  • Nadège LEFEBVRE, Présidente du Conseil Départemental de l’Oise
  • Samira HERIZI, Vice-Présidente du Conseil Régional des Hauts-de-France
  • Edouard COURTIAL, Sénateur de l’Oise
  • Maxime MINOT, Député de l’Oise

Etaient présentes également les entreprises partenaires de cette réalisation et sous-traitants de PAPREC GROUPE, comme SCHATZLE WEITLING ARCHITECTURE, PATRIARCA, HEXA INGENIERIE, EBHYS et SETEC ENERGIE.

Le SMDO,  propriétaire et Maître d’ouvrage a choisi « PAPREC GROUPE » comme mandataire, à l’issue d’un nouveau marché global dit «  de performances pour la construction et l’exploitation d’un centre de tri industriel de grande capacité ». Rendez-vous a été pris pour l’ouverture du nouveau centre de tri, dont la capacité annuelle sera de 60 000 tonnes, soit le double de celle d’aujourd’hui, avec un équipement dont la performance sera la plus haute de France.

Ce geste symbolique de la « première pierre » posée par Philippe MARINI, marque le départ des travaux de construction du nouveau centre de tri, qui dureront de février à décembre 2018, avec une mise en service prévue en janvier 2019.

Quelques chiffres

 Le nouveau centre de tri comptera :

  • un bâtiment de 100 mètres de long
  • 7 kilomètres de tapis roulants répartis à l’intérieur
  • une vingtaine de trieurs optiques qui permettront de séparer les différentes matières automatiquement
  • un circuit de visite « nouvelle génération » avec une sécurité renforcée pour les visites pédagogiques.

L’année 2018 verra se dérouler tous les travaux de façon progressive, avec la démolition commencée en février, la mise à l’arrêt de l’ancien équipement à partir de mai, la sous-traitance des déchets collectés pendant la construction de l’extension et les premiers essais nouvelle génération en novembre. 

 

Retour aux actualités