COMMENT LES ORDURES MÉNAGÈRES Sont-elles transformées EN ÉNERGIE ?

 

la valorisation énergétique EN PLUSIEURS ÉTAPES

=> La réception et le stockage 
Les déchets sont réceptionnés et pesés à l’entrée du Centre de Traitement Principal.
Un système de détection de la radioactivité permet de détecter les déchets radioactifs, non incinérables.
Tous les camions vident leur chargement dans la fosse de réception commune aux deux lignes, située dans un bâtiment clos, le hall est mis en dépression pour éviter la dispersion d’odeurs et l’envol de déchets, et ce qui permet le soufflage de l’air primaire dans les fours.

=> La combustion
Les déchets sont brassés (mélange afin de les homogénéiser) et repris par des grappins pour être déversés dans les trémies de chargement des fours.
Chaque ligne dispose d’un four à grilles mécaniques horizontales. Dans la chambre de combustion, il est nécessaire de respecter :
– Un temps de séjour suffisant ;
– Une température adéquate ;
– Un apport d’air.

=> Sur la grille, il y a 4 phases :

  • Phase de séchage avec la température du four et l’arrivée d’air ;
  • Phase de pyrolyse ;
  • Phase de combustion ;
  • Phase de finition.

Dans le prolongement de chaque four, les fumées d’incinération sont acheminées dans les chaudières permettant de récupérer l’énergie contenue dans les fumées par production de vapeur surchauffée à 400°C.

=> Chaque chaudière est constituée :

  • D’une zone de radiation à 3 parcours verticaux permettant le refroidissement des fumées et l’extinction des poussières incandescentes ;
  • D’une zone de convection avec des faisceaux disposés horizontalement.

Les chaudières sont alimentées avec une eau déminéralisé et dégazée. Cette eau est fournie par VSPU (plateforme chimique voisine) et produite sur place.

Les cendres récupérées dans ces deux zones sont traitées avec les cendres volantes du traitement des fumées.

=> Le Traitement des fumées
Il s’agit d’un traitement de type sec à double filtration.

Les étapes sont les suivantes :

  1. En sortie de chaudière, les fumées passent à travers un électrofiltre qui les débarrasse des cendres volantes (dépoussiérage pour la réduction de la concentration). Les cendres volantes sous chaudières ainsi que les cendres sous électrofiltres sont stockées dans un silo commun. On parle également de REFIOM (Résidus d’Epuration des Fumées d’Incinération des Ordures Ménagères) qui sont envoyés dans un centre de stabilisation et de stockage de déchets dangereux.
  2. Il y a un traitement par une réduction des oxydes d’azote (NOx) par injection d’urée solide ;
  3. Il y a également injection de bicarbonate de sodium pour la captation des acides et de charbon actif pour la captation des dioxines et furannes, présents dans les fumées.

Les gaz épurés sont évacués à l’aide d’un ventilateur de tirage par une cheminée équipée d’analyseurs de gaz qui vérifient la qualité des émissions gazeuses avant de les envoyer à l’atmosphère.

 

 le fonctionnement du centre de valorisation énergétique 

La surveillance environnementale

Elle se fait dans le cadre réglementaire.
Les mesures sont réalisées en application de l’arrêté ministériel du 20 septembre 2002 relatif à l’incinération et de l’arrêté préfectoral d’autorisation de l’installation.

Les indicateurs de suivi environnemental

Analyse dans les sols, les végétaux, le lait, les oeufs et les eaux de piézomètres 2 fois par an + mesure de la qualité de l’air.

Mesures des rejets
Accédez aux mesures des rejets du Centre de Valorisation Energétique de Villers-Saint-Paul